17.jpg
 

Suite aux événements tragiques qui ont eu lieu dans les différents centres hospitaliers, nous avons pris la décision de nous attaquer en premier lieu au problème lié au délestage énergétique. De plus, l’apport de solution dans ce domaine permettrais le développement économique, sanitaire, environnemental et social du pays.

Conscient de la complexité et de l’étendue du projet, nous avons décidé de réaliser ce projet par étape et d’élargir au fur et à mesure notre secteur d’action. Nous ferons donc en premier lieu quelques premier “prototype” dans la ville de Moroni avant de nous élargir sur la région puis une île puis le pays. Cette méthode nous permettra aussi de montrer notre savoir-faire dans l’accomplissement de projets complexes mais aussi d’impliquer dans le même temps les différents acteurs par secteur d’action (associations, habitants, travailleurs, maires, préfets, gouverneurs, etc.). 

Notre premier projet porte sur le Centre de Protection Maternelle et Préventive de Moroni, fréquenté par les habitants de la ville de Moroni, située à Mboueni. 

   

D’après une étude, de la Banque Africaine de Développement, réalisée en 2013 seul 60% de la population à la Grande Comore (Ngazidja) a accès à l'électricité1. Dans la capitale des Comores, Moroni, la population ne bénéficie en moyenne que de 6h par jour, dû à l’insuffisance de l’offre. 

Les hôpitaux publics ne sont pas épargnés par le délestage et pour assurer la qualité des soins et ne pas manquer à leurs devoirs, une majorité des hôpitaux se sont équipés de groupes électrogènes. Pour les hôpitaux n’ayant pas le budget pour acheter ce précieux matériel ou pour faire fonctionner le groupe, car ces équipements sont très coûteux en essence, l’attente peut être longue. Cette situation empêche les hôpitaux de remplir ces autres missions par manque de ressource financière.

Après l’hôpital national El Maarouf, le Centre de Protection Maternelle et Préventive de Moroni (PMI) est le plus fréquenté par la population comorienne. Par ailleurs, la PMI a depuis plusieurs années, fixé comme objectif, de renforcer leurs équipes afin de désengorger l’hôpital national. C’est dans l’objectif de permettre à ce centre d’accomplir leurs missions, que le collectif Moroni Nour a démarré le projet “Hôpitaux Nour”. Ce projet permettra à ces hôpitaux de ne plus subir le délestage électrique et de fonctionner toute la journée sans interruption des soins. 

Le coût de réalisation du lot 1, comprenant l’alimentation des services prioritaires (maternité, échographie et laboratoire) est de 45 000 €.

Le coût de réalisation du lot 2, comprenant l’alimentation des services secondaires (dentaires, climatisation, chambres) est de 36 000 €.

La définition d'un coût par lot est nécessaire pour permettre d'étaler la dépense sur l'ensemble du projet HOPITAUX NOUR.